Blog Le Triathlon

Comment débuter et progresser en triathlon

Home » 4 conseils pour améliorer sa respiration en crawl et respirer plus facilement

4 conseils pour améliorer sa respiration en crawl et respirer plus facilement

Salut cher triathlèteSourire,

Est-ce que tu galères avec ta respiration lorsque tu nages le crawl ? Car dans cet article, je vais te donner 4 de mes meilleurs conseils pour ajuster ta technique de nage afin de mieux contrôler ta respiration en crawl!

Il y a quelques temps, j’ai recroisé un ami qui s’appelle Thibaut et avec qui j’étais à l’école lorsque j’avais environ 15 ans. Quand je lui ai dit que je m’étais mis au triathlon, il s’est mis à rire et il m’a dit : « Mon gars, j’espère pour toi que tu n’es plus aussi mauvais que lorsqu’on avait 14-15 ans et qu’on allait nager avec l’école »Rire

Je pense qu’il ne savait pas qu’entre temps, j’avais fait du chemin!

4 conseils pour améliorer sa respiration en crawl et respirer plus facilement

4 conseils pour améliorer sa respiration en crawl et respirer plus facilement

 

Mais il faut quand même avouer qu’au moment où je me suis remis à la natation en vue de faire du triathlon en 2014, j’ai clairement galéré. À ce moment-là, j’étais en Finlande en train de terminer mes études de kinésithérapie et je me rappelle qu’à la piscine de la ville – un grand bassin de 50m – je n’avais jusque-là encore jamais vu une si grande piscine intérieure!

Et la 1ère fois que j’y suis allé, j’ai bien cru que je n’atteindrais jamais le bord de l’autre côté de la piscine. Par contre, j’étais vraiment motivé par le fait de perdre du poids et de commencer le triathlon.

moi en 2013

Donc je me suis dit que je n’avais pas le choix et qu’il fallait absolument que j’y aille… Quitte à m’arrêter après chaque longueur, voire parfois même m’arrêter en milieu de longueur pour reprendre mon souffle en m’accrochant à la ligne d’eauSourire

Au final 5 mois plus tard, juste avant de rentrer en Belgique, je me suis lancé le défi de faire 3800mètres d’affilée dans cette même piscine pour voir si j’étais capable de faire un jour un IRONMAN®.

J’y suis arrivé en moins d’1h30 alors sur le coup j’étais fier de moi et de ma progression. Je suis donc persuadé que tout le monde peut y arriver ! Toi aussi d’ailleurs même si tu penses peut-être que c’est impossible.

Car même si tourne entre 1h00 et 1h05 maintenant, c’est en Finlande que j’ai compris que pour mieux nager, tout commençait grâce à la respiration. C’est précisément pour ça qu’aujourd’hui je décide de te partager 4 de mes meilleurs conseils pour améliorer ta respiration pour mieux nager le crawl!

 

1. Souffler dans l’eau :

Il y a 2 raisons à cela :

· 1ère raison : au moment où tu sors la tête de l’eau pour respirer tu n’as plus qu’à inspirer de l’air et non expirer puis inspirer (puisque tu as déjà expiré l’air lorsque tu avais la tête dans l’eau). Grâce à ça, tu vas passer moins de temps avec la tête hors de l’eau et ta respiration sera plus efficace.

· 2ème raison : si jamais tu gardes tout ton air dans les poumons lorsque tu as la tête dans l’eau, toute ta cage thoracique fait un petit peu office de flotteur (parce que comme tu le sais, l’air flotte)… Or si ta cage thoracique a tendance à flotter, tes jambes vont couler dans l’eau (puisqu’elle ne seront pas pleines d’aire, elles)… Alors que si jamais tu souffles progressivement ton air, ta cage redescendra légèrement et tu seras plus à l’horizontale dans l’eau et donc tu vas offrir moins de résistance à l’avancement ce qui t’épuiseras moinsClignement d'œil

position horizontale natation ligne d'eau

Pour ce qui est de ton expiration, ne souffle pas tout d’un coup. Souffle tout simplement progressivement sans aller jusqu’à l’expiration maximale.

 

Le 2ème conseil s’inscrit dans le prolongement du premier…

 

2. Améliorer ta position dans l’eau :

C’est à dire essayer d’être plus horizontal pour être plus hydrodynamique et donc dépenser moins d’énergie pour avancer, ce qui se traduira par une respiration plus calme.

 

Et ce que je vois souvent chez les triathlètes pour être plus à l’horizontale, mais qui est au final la mauvaise solution, c’est d’utiliser un pull buoy ou un short en néoprène pour faire flotter les jambes. Ce n’est pourtant pas une bonne solution parce que quand tu fais ça, tu ne corriges en réalité pas la véritable cause du problème…

Pour être plus hydrodynamique, je te conseille déjà de souffler ton air comme expliqué au point 1. Et puis ce que je te suggère de faire, c’est tout simplement de nager avec la tête vers le fond de l’eau (sans exagérer non plus)…

nez vers le fond de la piscine

…au lieu de regarder devant toi. Car quand tu regardes devant toi, tes jambes ont tendance à couler davantage ce qui te freine. Et si jamais tu galères avec ça et bien tu peux utiliser le tuba frontal. Le tuba est d’ailleurs, comme je l’ai expliqué dans cet article, probablement le meilleur matériel que tu puisses utiliser pour travailler la position de ta tête.

–> Comment progresser en crawl pour le triathlon grâce au tuba frontal?

 

3. Diminuer ta vitesse et ton intensité lorsque tu nages :

Car, à moins d’avoir appris à nager lorsque tu étais jeune, tu es sûrement moins à l’aise dans l’eau. Donc calme-toi, prends ton temps et veille surtout à avoir de bonnes sensations dans l’eau tout en diminuant ta vitesse de nage pour contrôler ta respiration.

Cela te permettra de tenir plus longtemps et donc de gagner en endurance!

Parce qu’au final en baissant ta vitesse de nage, tu vas arrêter de te battre dans l’eau et tu vas donc dépenser beaucoup moins d’énergie pour avancer et c’est ça qui te permettra de contrôler ta respiration!

 

Mon quatrième conseil va peut-être t’étonner,mais je te conseille d’

 

4. Arrêter d’avancer en battant des jambes :

Au début, j’étais peut-être comme toi et je m’épuisais comme un fou à vouloir absolument battre des jambes parce que j’avais l’impression que mes jambes coulaient. Alors qu’en fait il faut savoir que si tu bats des jambes, tu vas dépenser un maximum d’énergie! Pourquoi ?

Parce que les jambes sont composées de gros muscles, de gros groupes musculaires puissants et volumineux qui demandent énormément d’oxygène pour pouvoir fonctionner. Alors, au plus tu bats des jambes, au plus ta demande en oxygène augmente. Et pour pallier à ça, tu vas être obligé de respirer énormément et c’est vraiment pas ce que tu veux pour justement calmer ta respirationClignement d'œil

Et en plus, il faut que tu saches que le pourcentage de ta vitesse qui est générée par ton battement de jambes est vraiment beaucoup plus faible que celui généré par les bras. Alors même en dehors du fait que ça te demande beaucoup d’énergie, dis-toi bien que ce ne sont pas les battements de jambes qui vont te faire avancer beaucoup plus vite et qui vont te faire nager beaucoup mieux en crawl!

Et enfin si tu penses que c’est à cause d’un mauvais battement de jambes que tes jambes coulent, laisse-moi te dire que c’est probablement faux parce que chez la majeure partie des triathlètes, ce sera plutôt la position du corps qui sera à travailler en priorité pour être beaucoup plus efficace dans la nage en crawl (retourne au point 2 pour çaSourire).

Alors s’il te plait, ne fais pas la même erreur que moi au début en battant les jambes dans l’eau comme un malade et garde un léger battement de jambes juste pour t’équilibrer dans l’eau et faire tes rotations du tronc.

 

J’espère donc que ces 4 conseils pour garder le contrôle sur ta respiration en crawl vont t’aider. En tout cas, je n’ai pas de doute là-dessus quand je vois les résultats que j’ai obtenus en les appliquant.

Si tu as apprécié l’article, merci de le partager car je suis sûr que tu as des amis triathlètes qui auraient besoin d’utiliser ces 4 conseils pour ne plus se noyer après 2 longueurs en crawl! Merci d’avance et rappelle-toi…

On progresse ensemble et célébrons la magie du triathlonSourire

Recherches utilisées pour trouver cet article :#apprendre#crawl#respiration triatlhon, améliorer sa respiration en crawl, ameliorer sa respiration pour nager, bonne respirations crawl, que faut il faire pour etre endurant en crowl

Nom de l auteur

Nom : Francois Kartheuser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​4 plans S, M, half ou IRONMAN® gratuits et adaptables à ton agenda