Blog le Triathlon

Comment débuter, progresser et performer en triathlon

Home » Triathlon (half) d’Indeland : une belle progression !

Triathlon (half) d’Indeland : une belle progression !

C’est le 19 juin dernier qu’avait lieu ma première course importante de la saison!

En début d’année, j’ai effectivement défini des triathlons où je désire être au top de ma forme… car on ne peut pas évoluer à son meilleur niveau toute la saison.

Alors après plusieurs semaines et courses d’entraînement spécifiques, l’heure était venue de se donner à fond… Je vous laisse découvrir ici mon compte rendu de ce premier gros objectif de la saison :

Triathlon (half) d’Indeland : une belle progression!

triathlon (half) d'indeland une belle progression

 

L’objectif chrono :

Ayant participé à ce triathlon l’an dernier lors de ma préparation pour l’Ironman de Vichy, je savais à quoi m’attendreClignement d'œil. Un triathlon relativement rapide dû à un faible dénivelé et à des distances légèrement inférieures à un 70.3 traditionnel. Au programme donc : 1900m de natation, 88km de vélo et 20km de course à pied avec la ferme intention de faire mieux que l’année passée.

En 2015 : je franchissais la ligne en 4h48’31’’ (swim 32’26’’ – bike 2h40’01’’ – run 1h29’34’’ – T1+T2 6’50’’)

Objectif 2016 : moins de 4h30 soit 18’31’’ à gagner!

J’ai l’art de fixer la barre assez haute (parfois tropRire…) car cela me motive énormément et parce que j’aime les défis pour me surpasser! J’y trouve, là aussi, beaucoup de plaisir dans ma pratique du triathlonSourire.

 

Un bon départ :

J’arrive bien en avance sur le site de la course, avec mes compagnons de club, afin de me préparer dans le calme et la bonne humeur, sans stress. Place ensuite à la concentration lors des préparatifs en T2 puis T1 + visualisation de mes transitions. J’ai vraiment décidé que je voulais améliorer mes transitions cette année et je m’entraîne parfois spécifiquement pour ça. Alors je veille aussi à appliquer au mieux ce que j’ai appris de mon dernier triathlon aux Lacs de l’Eau d’HeureClignement d'œil.

Je me dirige ensuite vers le plan d’eau où je m’échauffe un peu pour être prêt! Et une fois le départ donné, je me concentre sur ma nage! Je suis bien parti et les sensations sont bonnes. Peut-être trop appliqué sur mes mouvements, j’oublie de regarder la première bouée et je reste dans les pieds du triathlète de devant. Mauvaise idée car il dévie rapidement… Je corrige alors le tir dès que possible et ayant perdu plusieurs mètres, je me promets de regarder régulièrement devant moi jusqu’au bout! Chose que je ferai en gardant une nage posée et en poussant bien sur l’eau…

Je sors ainsi de l’eau en 32’31’’ bien dans ma courseSourire.

 

Un vélo un peu décevant :

Après une superbe transition, je m’envole pour la partie vélo. Je suis motivé et les jambes tournent bien mais je sens que la puissance et les watts manquent. Sur ce parcours relativement plat, je vois défiler les triathlètes puissants sur leur machine comme des fuséesRire et je sais que je ne peux en accrocher aucun alors je laisse tout simplement filer…

Je profite cependant des belles routes et veille à mon alimentation!

Ma moyenne reste bonne sur le 1er tour même si le vent, plus fort que l’an dernier selon moi, m’use énormément! Et dans le 2ème tour, j’accuse un peu le coup. Je force plus et sens que les jambes deviennent lourdes. Je passe régulièrement en danseuse pour soulager mes muscles et ma vitesse baisse un peu.

Dans la tête, je reste très motivé car ma partie préférée de la compétition approche et je peux décompter les kilomètresSourire. Je pose finalement le vélo en 2h39’01’’ un peu déçu mais tout de même heureux d’avoir limité la casse!

 

Une course à pied fabuleuse :

Chaussures de CAP vite enfilées, c’est parti pour 20km “à fond la caisse”! 4 tours de 5km sous le soleil entre les champs et la ville où règne une ambiance très festiveSourire. Les supporters sont là et ça donne la pêche!!!

Objectif 1h20 donc le calcul est vite fait : 20 minutes par tour à 4min/kmClignement d'œil. Je pars donc sur les chapeaux de roues à environ 3’50 au km.

Je sens rapidement que le vélo a été dur car les jambes ne sont pas aussi bonnes que d’habitude. Et après 1,5km je sens déjà les pseudo-crampes arriver dans les quadriceps! Cela n’étant pas la première fois, j’ai appris à modifier ma foulée pour retarder un maximum les grosses crampes qui nous forcent à nous arrêter. En faisant bien attention, j’arrive ainsi à garder le même rythme!

Les éponges fraîches sur les cuisses soulagent mais je comprends vite qu’aujourd’hui, c’est surtout le mental qui va faire la différence!

”Continuer et garder l’allure! Continuer et garder l’allure!!”

Les 2 premiers tours passent vite et au km 10, ma montre affiche 39 minutes. “Extra, KEEP ON GOING!”

Mais dans le 3ème tour, les pseudo-crampes font cette fois leur apparition au niveau des ischios. J’adapte encore la foulée et je suis néanmoins obligé de ralentir quelques kilomètres le temps que ça passe… Toujours dans un excellent chrono, les sensations sont meilleures dans le 4ème tour et me permettent d’accélérer pour terminer à l’allure fixée de 4min/km.

Je franchis finalement la ligne d’arrivée en même temps qu’un autre membre du club, en pleine forme pour son futur 6ème Embrunman (si je ne me trompeClignement d'œil) et avec un super chrono : 4h35’15’’.

Et une fantastique course à pied bouclée en 1h19’20’’, je suis tellement content de finir ainsi cette belle courseSourire!

 

Des transitions éclair :

Je tenais à souligner un point essentiel de ma performance du jour : mes transitions! Je termine effectivement avec le 4ème meilleur temps sur les transitions (T1+T2 cumulées)Sourire. Et c’est finalement cette portion de la course qui me rend fier de moi et de mes entraînementsSourire. Il s’agit d’un point clé que je travaille durant cette saison 2016! Je veux en faire une force sur le long terme car cela demande très peu d’effort physique pour des minutes entières gagnées… Voici d’ailleurs le premier article d’une série pour vous aider à gagner du temps lors des transitions en triathlon.

 

Un résultat qui me rend heureux :

59ème/338 en 4h35’15’’ (4h48’31’’ en 2015)

Natation (1900m) = 32’31’’ (32’26’’ en 2015)

Vélo (88km) = 2h39’01’’ (2h40’01’’ en 2015)

Course à pied (20km) = 1h19’20’’ (1h29’34’’ en 2015)

T1 + T2 = 4’24’’ (6’50’’ en 2015)

J’améliore mon chrono d’environ 13’30’’ par rapport à l’an dernier (–1’  à vélo, –2’30’’ sur les transitions et –10’ en cap) et je suis heureux de cette belle progression. Certes ce n’est pas un sub 4h30 mais il y a encore beaucoup d’années devant moi pour y arriver. Le principal reste de garder du plaisir dans ma pratique du triathlon et dans ma progressionSourire. Alors vivement que ça continue ainsi!

 

Ce que j’ai appris grâce à ce triathlon :

Toujours dans cet objectif de progression à long terme, il est bon de mettre en évidence quelques observations marquantes de cette compétition…

1. Vérifier soi-même sa trajectoire en natation au lieu de suivre, naïvement, les pieds du triathlète qui nous précède. Ce n’est pas parce que quelqu’un nage mieux que nous qu’il emprunte forcément le chemin le plus courtClignement d'œil.

2. Changer de temps en temps sa position à vélo. Surtout sur de longues distances, des tensions et douleurs peuvent s’installer progressivement (souvent dans le bas du dos). Or nous avons le choix ; position aéro (sur prolongateurs), mains en bas du cintre, sur les cocottes et la danseuse pour varier un un peu selon le parcours. Alors profitons-enSourire! Notre confort lors de la course à pied n’en sera que meilleur.

3. Adapter sa foulée en fonction des sensations afin de soulager certains muscles et éviter les crampes.

 

Après une semaine plus calme, place maintenant à un nouveau bloc d’entraînement!

 

Célébrons la magie du triathlonSourire,

Francois Kartheuser     François Kartheuser

Credit photo : Marco

Name of author

Name: Francois Kartheuser

2 commentaires sur “Triathlon (half) d’Indeland : une belle progression !

  • DENIS Jean-Claude

    Début natation à l’âge de 57 ans ( je ne savais absolument pas nager ), j’ai commencé le vélo il y a tout juste dix ans et je commence ma huitième saison de tri …
    Voilà ainsi c’est plus complet et je vous souhaite un maximum de plaisir !!!

    Reply
  • DENIS Jean-Claude

    On apprend à tous les âges ! Surtout quand on a la chance de faire les trajets avec François ! Nous ne parlons pas  » que de triathlon  » mais quand-même un peu et nous partageons nos idées et nos expériences.
    C’est ainsi qu’en 2015 j’avais terminé ce LD INDELAND complètement  » à la ramasse  » avec des crampes épouvantables dans les jambes et partout pendant la partie càp ! Dès le départ j’avais bien senti que ce serait compliqué et ce l’avait été …
    Si mes copains de club n’avaient pas été présents c’est bien simple c’était l’abandon et donc j’ai tenu et terminé dans un temps total de 6h20 !
    Sur le retour François m’avait expliqué que cette course me servirait dans le futur et il avait raison ;
    J’ai recouru deux LD ( BELMAN et NATUREMAN – VERDON ) en 2015 ! Disons que la càp au BELMAN était aussi très compliquée ( énorme chaleur et encore des crampes sur la càp ) mais au VERDON ( octobre ) c’était déjà beaucoup mieux, j’avais un peu modifié mon approche et mes entrainements …
    Et puis nous revoici à INDELAND 2016 ( j’en ai déjà parlé ) et mon entrée en caté … V6 ( plus de 65 ) avec un temps final amélioré de … plus de quarante ( 40 ) minutes soit 4 ‘ de mieux à la nata, cinq bonnes minutes sur la partie vélo et surtout trente ( 30 si si ) sur la càp avec pourtant ( seulement ) deux petites crampes m’obligeant aussi à modifier et à ralentir mon tempo …
    Pourquoi : pas de secret je nage régulièrement toute l’année et je m’applique ( j’ai pourtant un gros problème avec mes appuis ), j’ai mieux géré le parcours vélo ( ne me suis pas emballé du tout ) et me suis bien entrainé à la càp pendant l’hiver avec sagesse et régularité et le mercredi sous le coaching de JM LEGRAND ( pour ne pas le citer ) et quelques copains du club !
    Prochain objectif LD EUPEN ( championnat de Belgique ) et je compte bien figurer ! Mon programme est bien en place et aussi j’ai oublié de dire que je n’ai pas de régime particulier même si je fais tout de même un peu attention !
    Je pense qu’il faut vivre normalement sans se casser la tête et profiter des bonnes choses de la vie …

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *