Blog Le Triathlon

Comment débuter et progresser en triathlon

Home » Régularité, le principe fondamental de votre succès en triathlon

Régularité, le principe fondamental de votre succès en triathlon

La régularité dans l’entrainement est un des principes fondamentaux des sports d’endurance et donc du triathlon! Il semble tellement simple à comprendre que vous avez certainement l’impression qu’il fait partie de votre entrainement de manière naturelle.

Et pourtant, cela vaut la peine de se pencher plus sérieusement sur ce point car il s’avère être une des principales causes d’échec dans l’atteinte d’un objectif ou dans l’unique fait de progresser en triathlon. Et pour ceux qui pensent ce principe acquis, cela vaut toujours la peine de prendre une petite piqûre de rappelSourire

Car c’est en l’utilisant dans votre quotidien que vous pourrez obtenir les progrès que vous méritez!

Régularité, le principe fondamental de votre succès en triathlon

Régularité, le principe fondamental de votre succès en triathlon

Une leçon sur le succès

Pour entamer ce sujet important, j’aimerais vous donner une image qui vient d’un livre écrit par l’américain, Darren Hardy, éditeur du magazine “SUCCESS”. Cet homme a rapidement connu un succès incroyable dans différents domaines de sa vie, et dans son livre “L’effet cumulé”, il commence par les phrases suivantes qui m’ont profondément marquées :

“Connaissez-vous l’expression “Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage”? Avez-vous déjà entendu la fable du lièvre et de la tortue? Eh bien, mesdames et messieurs, la tortue, c’est moi.

Laissez-moi suffisamment de temps et je serai capable de battre presque n’importe qui […] Pourquoi? Pas parce que je suis le meilleur, le plus malin ou le plus rapide. Mais grâce aux habitudes positives que j’ai développées et à la constance avec laquelle je les applique.”

En lisant ces lignes, c’est le mot RÉGULARITÉ, constance, qui m’a sauté aux yeux!

Je crois également que c’est LE principe numéro 1 pour atteindre le succès dans chaque domaine de sa vie…

Dès lors, il est aussi bien applicable au triathlon pour s’améliorerClignement d'œil

Et le graphique juste au-dessus démontre que la constance dans des bonnes habitudes ne se voit pas forcément au début mais qu’après un certain nombre de mois ou d’années, une différence énorme se crée entre la personne qui a entretenu ces bonnes habitudes (courbe du haut) et celle qui n’a rien fait de spécial (courbe plate) ou pire face à celle qui a entretenu de mauvaises habitudes(courbe du bas)…

Et bien la régularité en triathlon c’est pareil, peu de résultats au début de la saison ou lors de ses premières années mais dès lors qu’on tient sur la durée (cfr la tortue), les beaux résultats finissent par apparaître!

 

S’entrainer régulièrement pour progresser sur le long terme

Car si vous êtes irrégulier dans l’entrainement, votre condition physique régresse et vous passez votre temps à revenir à votre niveau initial, voire progresser légèrement et puis vous retombez lorsque vous ne vous entrainez plus… Quel dommage et surtout quelle frustration!

“Pfff, je redémarre à chaque fois de zéro!” Combien de fois ne l’ai-je pas entendue cette phrase…

Alors je ne dis pas que c’est simple d’être régulier, moi le premier. Famille, travail, responsabilités personnelles, on a tous des choses prenantes sur le côté qui ont une grande importance dans notre vie et qu’il ne faut surtout pas oublier. Et puis on a tous des hauts et des bas en terme de motivation!

Cependant, j’ai vraiment compris une chose, c’est que si on stoppe complètement durant plusieurs jours, les pertes peuvent être difficiles à récupérer. Jusqu’à 3-4 jours d’arrêt, ca passe encore mais une fois 5,6 ou 7 jours, il faut réadapter son plan d’entrainement car les pertes sont trop grandes et si on reprend comme si de rien n’était, on court droit à la blessure ou au surentrainement!

Alors, une bonne alternative rapide est simplement de faire des séances très courtes mais qui font office de “rappels” musculaires… 20 à 40 minutes d’une discipline comprenant 3-4 accélérations progressives ou de renforcement musculaire / PPG feront déjà l’affaire… mais faite-lesClignement d'œil!

 

Douceur et non précipitation

Il y a une autre raison pour laquelle les triathlètes manquent pourtant de régularité et qui est beaucoup plus sournoise, c’est la précipitation! Trop de triathlètes veulent tout tout de suite!

Certes poussés par une grande motivation qui aide en triathlon, cela peut être vite néfaste si cela amène à augmenter trop rapidement la charge d’entrainement! Car dans la majorité des cas, cela amène une fatigue et un stress trop élevés conduisant le triathlète à s’arrêter car psychologiquement, il associe l’entrainement à la douleur et à la souffrance. Son corps fatigué lui envoie alors des signaux qui finissent par le démotiver de l’entrainement… et plouf, perte de régularité.

De plus, même s’il reste régulier, la progression est rapide au départ puis rapidement elle fait place à la stagnation (ce mot qui donne des frissonsRire).

Autre principe de base en triathlon abordé et à découvrir ici : l’augmentation progressive de la charge

 

Comment être régulier à l’entrainement?

La solution est donc de planifier un volume ou plutôt une charge d’entrainement de base que vous pourrez a priori tenir de manière régulière toute l’année!

Remarque : il faut tout de même noter qu’à certains moments, il est bon voire primordial de diminuer sa charge d’entrainement pour pouvoir surcompenser (avant une course ou après une période d’entrainement intense) ou pour récupérer (après une course ou en fin de saison) et ainsi obtenir de meilleurs résultats et éviter les blessures.

J’insiste donc sur la douceur et le fait d’y aller avec modération. Rien ne sert de charger comme un mulet si vous savez que vous ne tiendrez pas le rythme durant votre préparation. Prenez en compte votre vie professionnelle et familiale pour établir cette charge de base et peut-être que vous pourrez progresser à partir de celle-là…

Le gros avantage est que vous êtes certain d’avoir un minimum vital assuré sur la durée qui vous assurera cette régularité nécessaire pour progresser…

 

Et pour ceux qui débutent en triathlon, rien de tel que de commencer par les bases et le travail technique

 

Autres aspects à prendre en compte, la motivation et la discipline. Il y a toujours des obstacles durant une prépa. Et si on les appelle des obstacles, c’est pour les franchir! Et pour cela, rien de mieux que d’être au clair sur vos objectifs pour avoir un maximum de chance de les atteindre!

 

Le triathlon est un sport complexe rien que pour ses 3 disciplines qu’il faut travailler. Je suis donc persuadé qu’en le décortiquant un peu, il y a des concepts simples à appliquer facilement qui permettent d’avoir des résultats au-dessus de la moyenne tout en prenant du plaisir à l’entrainement.

 

On progresse ensemble et célébrons la magie du triathlonSourire

Nom de l auteur

Nom : Francois Kartheuser

6 commentaires sur “Régularité, le principe fondamental de votre succès en triathlon

  • Pingback: Combien d'heures d'entrainement par semaine pour un triathlon ? | Blog Le Triathlon

  • Très intéressant comme rappel, même si la régularité reste un challenge quotidien.

    Pourrais-tu s’il te plait expliquer / ré expliquer pour quelles raisons après x jours sans activités li risque de blessure augmente. J’aurais au contraire pensé que le muscle se reposait et compensait pendant cette période Ou est l’erreur.

    Merci pour ton retour

    Reply
    • Francois Kartheuser Post author

      Merci pour ton commentaire.

      Oui bien sûr, je peux mieux expliquer cela.
      En fait après un arrêt prolongé de plusieurs jours, de 4 jours ou plus (je parle bien ici d’un arrêt complet de sport), si l’on reprend son plan d’entrainement comme si nous n’avions pas « subi » cette période d’arrêt, la charge d’entrainement sera trop élevée pour notre corps qui sera soumis à un changement « brutal » (passer d’un arrêt complet à une grosse charge). C’est ce changement brutal qui peut être source de blessure. ET c’est une des raisons pour lesquelles beaucoup de personnes se blessent. Elles arrêtent un certain temps puis recommencent comme si de rien n’était, pensant juste que la forme va revenir en quelques jours ou semaines.

      Il est donc préférable de reprendre un peu plus calmement le temps que le corps se réhabitue puis d’augmenter à nouveau petit à petit la charge afin de revenir à son plan d’entrainement prévu.

      Sinon le repos est effectivement une bonne chose pour progresser. Mais on parle dans ce cas-là, rarement d’un repos complet de plusieurs jours. Soit le repos complet est d’1 ou 2 jours soit il s’agit simplement d’une baisse de la charge d’entrainement pendant 1 ou 2 semaines comme dans un affûtage avant une course.
      Quand je dis « semaine de récup », ce n’est pas 1 semaine d’arrêt complet, mais 1 semaine où je divise par 2 ma charge d’entrainement 😉

      J’espère avoir bien répondu à ta question.

      Bon entrainement

      Reply
  • Tu as raison, il est fondamental de rappeler que c’est la régularité qui paie! Le livre dont tu parles à l’air très intéressant, je vais garder le titre en tête pour une prochaine lecture. Personnellement, j’utilise plusieurs astuces pour faire en sorte de rester motivée et avoir cette régularité tant indispensable :
    – bien définir son objectif en fonction de ses contraintes (comme toi, je considère que c’est indispensable),
    – ne jamais louper 2 séances d’affilé,
    – enfiler ma tenue de sport et débuter une séance même si je ne suis pas motivée,
    – me préparer une récompense pour le retour de ma sortie
    – et puis les classiques mais qui fonctionnent très bien : la playlist de motivation et les citations positives

    Reply

Répondre à Aguessy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​4 plans S, M, half ou IRONMAN® gratuits et adaptables à ton agenda