Blog le Triathlon

Comment débuter, progresser et performer en triathlon

Home » Pourquoi faire une coupure en fin de saison de triathlon?

Pourquoi faire une coupure en fin de saison de triathlon?

La saison de triathlon touche à sa fin pour beaucoup de triathlètes en octobre. Les championnats du monde d’Ironman à Hawaï sont passés, les beaux jours se font plus rares, les journées raccourcissent, les températures diminuent et le calendrier des compétitions a pris fin pour la plupart d’entre nous!

Et qui dit fin de saison, dit coupure… En effet, nous parlons de coupure pour bien illustrer le fait que nous coupons la saison avant d’entamer la suivante. Cette étape n’est pas si banale et prend en compte différents aspects.

Cette période étant primordiale, nous allons essayer de comprendre un peu plus en profondeur…

Pourquoi faire une coupure en fin de saison de triathlon?

pourquoi faire une coupure en fin de saison de triathlon


 

Quels sont les effets d’une coupure?

On peut ressortir 2 effets principaux qui sont liés à une coupure :

 

1. On régresse!

Quoi? Régresser? Et oui, cela semble normal, lorsqu’on coupe ses efforts et sa préparation physique, nos qualités physiques baissent et, tout naturellement, on régresse… Cependant, nous restons actifs dans notre vie de tous les jours donc nous ne perdrons pas énormément de force, c’est plutôt notre puissance qui va diminuer. Certes, il ne faut pas faire une coupure complète trop longue sinon on régresse de trop…

Mais je vous rappelle, que la saison précédente vient de se terminer et que les prochaines compets importantes sont très loin devant nous! Donc ce n’est pas très grave si on régresse un peu, surtout qu’à côté de cela,…

 

2. On progresse!

Attends? On régresse mais on progresse? Eh bien oui, le repos permet à nos fibres musculaires de “se réparer” et de se développer en nombre. On sera donc plus fortsClignement d'œil Voici, par exemple, la raison pour laquelle, nous nous “reposons” ou nous “coupons” nos efforts d’entraînement la semaine ou les 2 semaines qui précèdent une course importante ; c’est pour progresser! Et ainsi espérer être le meilleur qu’on n’ait jamais été le jour JSourire

Nous faisons également le plein d’hormones bénéfiques au développement du corps et donc aux futures performances de celui-ci.

 

Pourquoi faut-il faire une coupure?

Bonne question, car finalement si on effectue une coupure, c’est que cela a des intérêts sinon, on ne le ferait pasClignement d'œil

Et on peut observer 3 avantages majeurs à faire une coupure :

 

1. On progresse!

On vient de le citer… Toujours grâce au développement de nos muscles et à la création d’une nouvelle “réserve” d’hormones dans nos glandes endocrines.

 

2. On prévient les blessures!

En effet, notre corps, nos muscles, nos os, nos cartilage, nos tendons et nos ligaments ont soufferts après les dommages que nous leurs avons occasionnés suites aux gros entraînements et aux compétions intenses. C’est pourquoi, il faut profiter de cette coupure pour laisser toutes ces structures anatomiques se réparer et se régénérer.

On couvre parfois une blessure naissante à cause des micro-traumatismes répétés, voire même on termine déjà la saison blessé… Alors pour notre corps, notre santé et nos futures performances, laissons-nous du repos pour s’en débarrasser.

A mon avis, on préfère tous devoir couper maintenant que couper pendant la phase de charge, 1 mois avant notre objectif principal, car notre corps est à boutClignement d'œil

 

3. On se remotive!

Comme une pause au travail ou lorsqu’on étudie, le but est de sortir la tête de ce qu’on fait, changer d’air et se changer les idées. Cela permet de prendre du recul par rapport à ce qui a été réalisé… ainsi que de laisser l’envie et la motivation pour s’entraîner et concourir remonter de plus belle.

Je peux vous assurer qu’après déjà une semaine de pause, la motivation de nager, rouler ou courir peut être grande…

Alors laissons-nous être reboostés par cette coupure en fin de saison!Clignement d'œil

 

Dans cet article, vous découvrirez maintenant comment faire une bonne coupure en triathlon.

 

Célébrons la magie du triathlonSourire

Credit photo : Arcysparky

Name of author

Name: Francois Kartheuser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *