Blog le Triathlon

Comment débuter, progresser et performer en triathlon

Home » La PPG en triathlon

La PPG en triathlon

On entend régulièrement parler de PPG ou de PPS en triathlon mais qu’est-ce que cela veut dire?

Il s’agit bien entendu de 2 abréviations qui se ressemblent :

  • PPG = Préparation Physique Générale
  • PPS = Préparation Physique Spécifique

2 types de préparation physique différents qu’il est intéressant de travailler en triathlon pour 2 raisons principales :

  • la progression, tant recherchée, sur le moyen et long terme
  • la prévention des blessures

J’aborderai plus en détails la PPS dans la suite de la saison… mais qu’en est-il plus exactement de la PPG?

la PPG en triathlon

La PPG en triathlon :

 

La PPG est un ensemble de séances d’entraînement composées d’exercices variés faisant travailler tout le corps afin de développer nos qualités physiques générales. On y travaille donc le haut du corps, le bas du corps ainsi que la ceinture abdominale. Cela peut s’apparenter à de la musculation où le but n’est pas de gagner trop de masse musculaire mais plutôt d’obtenir un renforcement optimal. Le triathlon reste en effet un sport d’endurance et ce n’est pas celui qui sera le plus “baraqué” qui l’emportera après des heures d’effort continuClignement d'œil.

 

A quoi sert la PGG en triathlon?

Les séances de préparation physique générale vont :

  • renforcer le corps au niveau articulaire, tendineux et surtout musculaire de manière globale
  • équilibrer la force des différents groupes musculaires importants (quadriceps, ischios, mollets, abdominaux, dorsaux, muscles des épaules)
  • travailler notre coordination

Pour le triathlon, cela permet :

  • de retrouver une bonne condition physique après la coupure de fin de saisonSourire
  • d’entretenir cette bonne forme tout au long de l’année
  • d’améliorer notre force de manière progressive
  • de préparer notre corps à supporter les séances futures plus intenses de notre programme
  • de prévenir les blessures liées aux entraînements et aux compétitions
  • d’être plus performant en compétition car nous aurons une position plus hydrodynamique dans l’eau, un meilleur pédalage à vélo et nous garderons plus longtemps :
    • notre position aérodynamique à vélo
    • une bonne foulée en course à pied

 

Quand peut-on faire des séances de PPG en triathlon?

La période la plus importante durant laquelle on peut faire de la PPG est en début de saison.

Après la coupure plus ou moins longue d’une fin de saison, on cherche justement à récupérer une bonne condition physique générale. Et elle correspond à la phase d’entraînement en endurance fondamentale où les intensités sont plus faibles. Les exercices étant parfois difficiles, on évitera d’incorporer de la préparation physique générale au cours/en fin d’une grosse sortie, lorsque le corps et les muscles ont déjà bien souffert. De même pour une sortie “récupération” où le but est effectivement de récupérerClignement d'œil.

De plus, ce sont des séances qui peuvent facilement se faire à l’intérieur, ce qui est parfait avec les températures plus fraîches de l’hiver.

Qu’on effectue 1 à 3 séances par semaine pendant cette phase, l’idéal est tout de même de garder 1 séance hebdomadaire durant toute la saison pour un entretien dans la durée. Ici aussi, il vaut mieux plusieurs séances courtes de PPG de 10 à 30 minutes qu’une seule longue séance tous les 15 jours! Mais si on a le temps et la motivation, rien n’empêche de faire une séance complète d’1h-1h30 à côté d’1 ou 2 autres plus petites.

 

Pour qui la PPG est-elle utile?

A partir du moment où cela aide à prévenir les blessures, on réalise que ce type de séance est bénéfique pour tous les triathlètes!

Plus on cherche à performer, plus ce type de séance est intéressant car c’est ce qui peut faire la différence lors d’une course et apportera une vraie durabilité des performances. Les triathlètes professionnels en font donc plusieurs fois par semaine en plus de leur programme dans les 3 disciplines!

Par contre, il est vrai que cela reste un complément à la natation, au vélo et à la course à pied. C’est pourquoi, le but n’est pas de remplacer nos séances de fond par des séances de PPG… Alors, de notre côté, essayer de placer 1 à 3 petites séances par semaine serait déjà superSourire!

 

Dans cet article, je parle justement de la mise en pratique des séances de PPG avec des exemples d’exercices et une séance complète que l’on peut suivre 1 fois par semaine.

Laissez en commentaire votre impression sur cet article et dites-moi si des exemples d’exercices et de séances vous seraient utiles pour la suite de votre pratique et de votre progression!

A bientôtSourire,

Francois Kartheuser     François Kartheuser

Recherches utilisées pour trouver cet article :ppg triathlon, renforcement musculaire triathlon

Name of author

Name: Francois Kartheuser

3 commentaires sur “La PPG en triathlon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *