Blog Le Triathlon

Comment débuter et progresser en triathlon

Home » Comment atteindre ses objectifs en triathlon?

Comment atteindre ses objectifs en triathlon?

Au début de l’année, nous avons déjà vu l’intérêt des objectifs! Et nous nous sommes penchés sur le fait de voir comment on pouvait fixer ses objectifs pour notre nouvelle saison de triathlon. Une fois cette étape faite, on peut maintenant avancer et essayer de découvrir…

Comment atteindre ses objectifs en triathlon?

KDM IM CPH 2015 I Foto Stine Sophie Winckel

 

Pour cela, rien de tel que de bonnes questions qui sont propres à chacun de nous et qui nous secouentClignement d'œil!

 

1. Qu’est-ce qui me motive et m’inspire dans le triathlon? Et surtout POURQUOI est-ce que cela me motive et m’inspire?

Pourquoi tout ce que je fais est-il si important pour moi?

Personnellement, c’est avant tout une question de bien-être et de santé! Je me suis lancé dans le triathlon pour récupérer une excellente forme physique en respectant ma pathologie lombaire et avoir la pêche! De plus, je voulais retrouver le chemin des compétitions sportives pour me motiver et me surpasser davantageClignement d'œil. C’est aussi pour découvrir ma région et passer du temps à l’extérieur, savourer les splendides paysages, le soleil mais sentir aussi le vent et la pluieSourire. Je dois avouer que je me sens incroyablement bien et que je suis heureux de la vie que je mène.

Pas de regret pour ces années sans sport où la forme n’était pas au rendez-vous, où je nourrissais régulièrement mon corps avec de la malbouffe et où je passais plus de temps devant la TV et les jeux vidéo au lieu d’être dehors à respirer l’air frais et donner de bons nutriments à mes cellules. Aujourd’hui, je suis là, content, et c’est tout ce qui compteSourire!

Mais il a fallu passer par cette fameuse question : “Qu’est-ce qui est réellement important pour moi?”

 

2. Comment faire pour atteindre mes objectifs en triathlon?

Quand on se fixe des objectifs, on peut se mettre à rêver et à imaginer les plus belles choses. On a le droit d’y aller à fond et de supposer que tout est possible! La phrase qui caractérise Ironman® est justement :

“ Anything is possible”

Et puis vient le moment de se demander : “Comment va-t-on faire?”

Et c’est sur ce point que je veux insister car selon moi, on devrait bannir, supprimer, cette question de notre têteSourire.

Je sais, vous allez me dire que je suis fou! Pourtant, lorsqu’on y réfléchi, il y a bien 1 chose dont nous n’avons aucune idée lorsqu’on se lance un défi ou un challenge et qu’on se fixe un gros objectif… C’est « comment » l’atteindre! Car si c’était le cas, ce ne serait plus vraiment un défi. Ou bien, on l’aurait tout simplement déjà faitClignement d'œil.

Je ne suis pas en train de dire qu’il faut faire n’importe quoi et ne pas s’entraîner intelligemment. J’aimerais simplement soulever le fait que, si on se braque sur le « comment », il devient difficile d’avancer sur ce qui compte vraiment!

Ce “comment” va en quelque sorte nous saboter car c’est une inconnue. Or, ce que l’on ne connaît pas peut nous faire peur et nous figer… Lorsque je me suis lancé le défi de franchir la ligne d’arrivée de mon premier Ironman, je débutais dans le triathlon! Je n’avais strictement aucune idée de “comment” j’allais y arriver en payant mon inscription. Mais en me lançant, toutes les clés, les opportunités, les découvertes, les rencontres et les aventures sont arrivées autour de moi! Elles se sont enchaînées et se sont réalisées petit à petit en m’orientant sur le bon chemin. Finalement, le jour de la course, j’étais présent sur la ligne, prêt à en découdre avec joie et envieSourire!

 

3. Qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui?

Le projet prend vie ici! Là, immédiatement, maintenant, aujourd’hui, qu’est-ce que je fais pour mon rêve, pour mon objectif? Si je veux être content de moi en allant dormir ce soir,…

…je vais à la piscine, …je sors mon vélo, …je planifie mes entraînements, …je vais dormir tôt, …je mange ce repas sain et équilibré, …je m’échauffe correctement, …je fais quelques séries de fentes avant, …je m’étire calmement, …je nettoie mon matos, peu importe mais je fais 1 petite action qui me challenge et fera la différenceClignement d'œil! Restons quotidiennement en mouvement sur ce qui nous fait profondément vibrerSourire.

 

4. Quel est mon état d’esprit pour le triathlon?

On a clairement le choix de notre état d’esprit! 2 façons d’aborder, par exemple, les entraînements difficiles :

– Pfff! Je n’aime pas les longues séances… L’eau est froide… Je n’y arriverai pas… Ca monte… Il pleut… Pourquoi ces maudits intervalles?… Mon pote est absent… Je suis nul…

ou bien

– Yesss!!! Une séance pour améliorer mon endurance! Je m’endurcis! Je vais tout donner! Je développe des quadriceps ééénoooormes et puissantsRire! Ca forge un mental d’acier! C’est là qu’on progressePouce levé! Je vais être un cran au-dessus! Je vais motiver mes potes à y aller aussi! Je suis une bête!

Pour moi, ça ressemble à l’état d’esprit du champion. Celui qui est content de faire face à la difficulté pour s’améliorer!

 

Oui, on doit respecter notre corps et faire avec notre physionomie donc je ne deviendrai jamais Usain Bolt! Mais en se concentrant à fond sur ce qui nous fait rêver et pourquoi cela nous motive, au lieu du “comment”, on peut sincèrement accomplir des choses extraordinaires qui semblaient pourtant impossiblesSourire.

Alors partagez cet article car ça en boostera plus d’un, rêvons, laissons le “comment” de côté pendant quelques temps, passons à l’action maintenant, développons notre état d’esprit de champion et…

Célébrons la magie du triathlonSourire!

Francois Kartheuser     François Kartheuser

Credit photo : Stine Sophie Winckel

Nom de l auteur

Nom : Francois Kartheuser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.