Blog Le Triathlon

Comment débuter et progresser en triathlon

Home » 7 avantages de l’entraînement croisé « course à pied – natation » (partie 1)

7 avantages de l’entraînement croisé « course à pied – natation » (partie 1)

Voici un article qui s’adresse peut-être plus aux personnes qui font beaucoup de course à pied mais qui devrait ravir plus d’un triathlète quant à son choix de pratiquer un sport qui combine plusieurs disciplines sportives!

Pratiquer un sport avec plaisir est une chance… et la course à pied est une discipline qui a énormément de bienfaits et d’avantages, et qui compte dès lors de nombreux adeptes.

Il y a cependant une autre discipline, qui fait partie du triathlon, et qui peut réellement vous apporter plus que ce que vous ne le pensez… c’est la natation!

Mouais… aller faire des longueurs de piscine… Très réjouissant… Ou pas… Et pourtant, voici pourquoi vous devriez franchir plus régulièrement la porte de la piscine :

7 avantages de l’entraînement croisé “course à pied – natation”

7 avantages de l'entraînement croisé course à pied - natation

 

1. C’est un excellent renforcement musculaire

Je ne vous apprends rien en disant que l’eau offre une grande résistance à l’avancement pour notre corps. Déplacer ce dernier dans l’eau demande donc beaucoup plus d’effort musculaire que de le déplacer dans l’air. Nager est donc un excellent moyen de se muscler sainementClignement d'œil!

Et vous pouvez muscler :

– le bas du corps avec des exercices et des longueurs en battements de jambes (crawl, dos ou brasse). Vous pouvez même y ajouter des petites palmes et une planche pour accentuer le travail musculaire…

– le haut du corps qui est délaissé et donc plus faible chez un coureur à pied. Nager, tout simplement, renforcera le haut de votre corps et sinon, utilisez des plaquettes pour augmenter la surface d’appui sur l’eau et augmenter ainsi la résistance.

– les muscles stabilisateurs profonds du tronc et du corps. Pour garder un certain “équilibre” dans l’eau, vos muscles profonds seront fortement sollicités et une séance de natation équivaut à une belle séance de gainageClignement d'œil Pour diminuer le travail des jambes et faire travailler plus vos muscles stabilisateurs, mettez un pull-buoy entre vos cuisses.

 

2. Une solution pour éviter les blessures

Dans l’eau, le corps est “porté” grâce à la poussée d’Archimède. Cela implique que nous ne sommes pas soumis à des chocs sur le sol causés par la gravité comme en course à pied… Et par conséquence, nous diminuons grandement le risque de blessure. La course à pied est effectivement réputée pour être un sport “traumatisant” à cause de tous les micro-traumatismes répétés dus aux chocs du pied sur le sol et à l’impact que cela a sur le genou, la hanche et la colonne vertébrale.

En natation, il n’y a quasiment pas de contrainte ni de traumatisme sur le corps ce qui vous permet d’augmenter votre volume d’entraînement et d’effort hebdomadaire sans risquer de vous blesser.

Et en cas de blessure liée à la course à pied, la natation s’avère une solution optimale pour rester actif et faire du sport (même de manière intense) durant votre rééducation. Lorsque vous recommencerez à courir, votre condition physique et vos capacités musculaires seront alors nettement meilleures que si vous aviez attendu l’accord du médecin ou du kiné en grognant dans votre divanRire ou pire en recommençant trop tôt et en risquant une aggravation de votre blessure! Jamais malinClignement d'œil

 

3. Un bon plan pour améliorer vos capacités respiratoires

La respiration est parfois difficile à gérer en course à pied et le rythme de celle-ci est souvent irrégulier, surtout lors d’un effort important.

Or pour améliorer votre souffle, la natation est parfaite!

En effet, il y a d’abord la pression de l’eau sur la cage thoracique qui est supérieure à celle de l’air… donc nager demande plus d’effort aux muscles inspirateurs que la course à pied. Ensuite, que ce soit en dos, en brasse et surtout en crawl, vous devrez respecter un rythme de respiration afin de ne pas boire la tasse. Ce rythme sera réglé sur base de vos mouvements de bras et du déplacement de votre corps/tête par rapport à la surface. Enfin, la natation demande des respirations plus profondes afin de faire face aux petites apnées de la tête… et ce 3ème aspect vient encore appuyer le fait que vous aurez un meilleur souffle en course à pied si vous faites des entraînements croisés en natationSourire

 

4. Une récupération de luxe

La natation pouvant être utilisée comme une séance complète d’entraînement, elle peut aussi s’avérer efficace pour une bonne récupération activeClignement d'œil!

A l’horizontale dans l’eau chaude de la piscine (bon ok… pas toujours super chaudeRire)… des grands mouvements de jambes et de bras pour avancer et améliorer le retour veineux après un effort en course à pied… bercés et relaxés par les petites vagues… apaisés par le calme et les sons étouffés lorsque vous avez la tête dans l’eau… massés par l’eau qui vient appliquer une pression sur votre peau…

Vous avez là le cocktail d’une récupération luxueuse après un effort physiqueClignement d'œil

Certes, ce n’est pas toujours si beau mais la natation aura vraiment pour effet de vous détendre, de diminuer votre stress mental et physique, de diminuer vos raideurs et courbatures liées à l’effort et de la course à pied et donc d’améliorer votre récup’ tout en restant en mouvement!

 

Qu’attentez-vous de plus pour foncer à la piscineSourire? Si ce n’est la partie 2 de cet article qui arrive très vite!

 

On progresse ensemble et célébrons la magie du triathlonSourire

Credit photo : Jean-Claude MOUTON

Recherches utilisées pour trouver cet article :triathlon entrainement natation apres velo et course a pied

Nom de l auteur

Nom : Francois Kartheuser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.