Blog le Triathlon

Comment débuter, progresser et performer en triathlon

Home » 5 conseils pour les triathlètes qui débutent en natation

5 conseils pour les triathlètes qui débutent en natation

En triathlon, la natation semble être une facilité pour les anciens nageurs. Plutôt normal, ils sont habitués au milieu aquatique et à ce type d’effort… mais en plus, ils vont partir avec le groupe de tête où il y a moins de bagarre que derrière où la majeure partie des triathlètes font “joujou” entre eux!

C’est donc pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec la natation que cet article est écrit, ceux qui débutent et qui sont donc assez réticents à affronter cette partie d’un triathlon. Voici donc…

5 conseils pour les triathlètes qui débutent en natation

5 conseils pour les triathlètes qui débutent en natation

Credit photo : akunamatata

 

1. Pratiquez régulièrement

Il n’y a pas de secret! Pour s’habituer à la natation, il faut passer du temps dans l’eau. C’est très bien de vous rendre à la piscine mais ça aura peu d’impact si vous n’y allez pas régulièrement! C’est la répétition régulière qui aide le plus à apprendre quelque chose de nouveau…

Si vous êtes débutant et que vous ne vous entraînez pas beaucoup, allez-y minimum 1 fois par semaine! Ne manquez pas votre séance, car 2 semaines d’arrêt entre 2 ploufs et vous perdrez beaucoup d’acquis.

Vous ne voulez pas travailler pour rien? Alors surtout tenez bon et fixez un jour de la semaine où vous irez nager au minimum 40 minutes! Et pas d’excuseClignement d'œil

Par après, si vous pouvez nager 2 voire 3 fois la semaine, alors là, je peux vous assurer que vous allez progresser et voir votre niveau d’aisance et d’assurance dans l’eau croître à toute vitesse!

Mais une fois encore, c’est la régularité qui paye, il vaut mieux aller nager 1 fois la semaine toute l’année que nager 3 fois la semaine, toutes les 3 semaines…

 

2. Travaillez votre technique

Technique, technique, technique, technique et répétition, répétition, répétition… C’est le résumé de l’articleSourire

Lorsqu’on débute en natation, la pire chose est le fait qu’on a l’impression de couler à chaque longueur et que le bord d’en face, on ne l’atteindra jamais!

Quand j’ai pris la décision de me mettre au triathlon il y a 3 ans, je partais faire mon mémoire de fin d’études en Finlande, à Pori, et j’ai recommencé à nager là-bas. Honnêtement, c’était la plus belle piscine que j’ai jamais vue, vraiment! Un complexe et une infrastructure extraordinaires! Seul hic, il en fallait bien un… c’était une piscine de 50m!!!! Pendant mes premières séances, atteindre le bord d’en face devenait vraiment le combat de ma journéeSourire

Mais j’ai fait de la technique… Je m’arrêtais parfois pour reprendre mon souffle en me tenant à la ligne d’eau mais j’ai progressé comme ça! Et après seulement 6 semaines à raison de 2 fois par semaine, j’ai pu nager mon premier 2000m sans m’arrêter! Qu’est-ce que j’étais fier! Dans ma tête, je pouvais me lancer sur semi-ironmanRire

Alors mangez, mangez et mangez de la technique à l’entraînement. C’est grâce à elle que vous allez vous sentir bien dans l’eau, sans être à bout de souffle à chaque longueur. Et vous allez commencer doucement à apprécier cette discipline… Quoi??? J’ai dit apprécier???Sourire Oui oui, je dois avouer que maintenant j’aime nager et que mes entraînements en piscine sont agréables.

Astuce : la meilleure chose est d’avoir un entraîneur ou quelqu’un d’expérimenté pour vous accompagner dans cette apprentissage car il est vrai que vous trouverez sur mon blog ou ailleurs des idées d’exercices de technique mais un coach vous aidera 3 fois mieux à progresser 3x plus viteClignement d'œil

Pour quelques idées d’exercices de technique en natation, vous les trouverez ici.

 

3. Faites de la PPG

La préparation physique générale ou PPG, ressemble à de la musculation mais utilisant plutôt le poids de votre corps et le gainage pour vous renforcer. Vous pouvez effectuer des séances de PPG facilement à la maison en moins de 30 minutesClignement d'œil

Cela va renforcer chaque partie de votre corps mais surtout votre tronc et votre musculature profonde. Or en natation, cette musculature profonde est vraiment celle qui vous permet d’être équilibré dans l’eau, de maintenir une bonne position, de retarder l’apparition de fatigue, de diminuer les mouvements parasites, d’avoir des battements de jambes efficaces et de vous aider à avoir une belle glisse.

Faire de la PPG est vraiment efficace et c’est une manière d’optimiser votre temps d’entraînement car cela vous aidera pour les 3 disciplines! J’en fais régulièrement en suivant le dossier de 35 pages avec 5 séances (expliquées et détaillées) de renforcement musculaire pour une forme d’enfer en triathlon, que je vous offre en bas de cet articleSourire Et je suis certain qu’il s’agit d’un des facteurs de réussite dans ma progression dans ce sport!

Si vous voulez en savoir plus sur la PPG et ses bénéfices, cliquez ici et téléchargez gratuitement votre dossier de 5 séances en bas de cet article.

 

4. Ajoutez de l’endurance

Lorsque vous avez acquis de la technique, continuez à en faire, ne vous arrêtez jamais d’en faire (même les professionnels en font encore!) mais vous pouvez incorporer de l’endurance.

Car l’endurance est la base du triathlon et vous en aurez besoin pour tenir les distances longues et l’effort qui y est associé. Votre principal objectif en débutant le triathlon est de sortir de l’eau dans un état assez “frais”, sans être épuisé. C’est une des clés d’un premier triathlon réussi. Ainsi vous pourrez vous exprimer sur la partie vélo et course à pied qui sont plus importantes, en terme de temps, que la portion natation.

Dans un deuxième temps, votre endurance en natation vous donnera l’impression que la distance en compétition est finalement assez courte. Puis couplée à votre bonne technique et à des séances en intensité qui viendront un peu plus tard, vous deviendrez compétitifClignement d'œil

 

5. Profitez de l’effet “groupe”

On rentre là dans le domaine de la motivation! Car vous entraîner seul, faire vos exercices de technique, être régulier à la piscine, aligner les longueurs à chaque séance et progresser en natation, ça fonctionne assez bien au début en solo et vous atteindrez vite de bons résultatsSourire

Mais sur le long terme, la motivation chaque semaine est parfois difficile à maintenir. C’est là que l’effet “groupe” entre en jeu! J’en ai déjà parlé plusieurs fois mais je le répète, un groupe de copains avec le même objectif, un club de natation et/ou triathlon ainsi qu’un partenaire régulier d’entraînement sont autant de solutions pour rester concentré sur votre but, vous aider à progresser, vous booster à venir à l’entraînement et vous pousser à donner le meilleur de vous!

     “Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin”

Découvrez ici pourquoi se doter d’un partenaire d’entraînement en triathlon est hautement recommandé!

 

Si vous êtes un triathlète débutant en natation, écrivez dans les commentaires les difficultés que vous rencontrez et nous essayerons de vous aiderClignement d'œil Sinon dites-nous directement ce qui vous à aidé à progresser en natation alors que vous étiez débutant!

 

On progresse ensemble et célébrons la magie du triathlonSourire

Name of author

Name: Francois Kartheuser

4 commentaires sur “5 conseils pour les triathlètes qui débutent en natation

  • Bonjour,
    Je me permets de vous écrire car voilà je me lance dans la belle aventure du triathlon et je fais mon premier triathlon découverte le 13 aout prochain. J’ai donc commencé mes entrainements mais je me rends compte que j’ai difficile de tenir la distance en natation. J’alterne une longueur en crawl et une en brasse mais après 4 longueurs (de 25m) je dois déjà m’arrêter pour récupérer. Actuellement je fais entre 500 et 750m mais je ne sais pas si la distance est suffisante et si celle-ci me permettra de m’améliorer et tenir les 500 m en eau libre le jour J.
    Je viens donc vers vous afin de prendre quelques conseils.
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse et surtout pour ce blog qui a déjà apporté des réponses à mes nombreuses questions :-).

    Reply
    • Francois Kartheuser Post author

      Bonjour,

      Félicitations d’avoir franchi le pas pour votre premier triathlon!

      Si la natation est vraiment le point délicat, mettez vraiment l’accent dessus à l’entraînement. Je ne connais pas votre programme hebdomadaie mais essayez d’être régulière à l’entraînement de natation. Nagez chaque semaine et si possible 2x pour vous y habituer. Pour la nage, le problème du crawl au début est souvent la respiration. Donc si c’est le crawl qui vous fatigue autant, n’hésitez pas à faire toute la distance en brasse le jour J. Voici un bon article qui en parle : http://blog-le-triathlon.com/est-ce-que-je-peux-nager-en-brasse-pour-commencer-le-triathlon/
      Et à l’entraînement faites peut-être 3 ou 4 longueurs en brasse puis 1 en crawl pour vous fatiguer moins et avoir le temps de récupérer avant chaque 25m de crawl. Vous pourrez ainsi nager plus longtemps sans vous arrêter. Vous pouvez même inclure 25m dos si vous êtes à l’aise avec cette nage…
      Puis lorsque vous vous sentirez confortable avec le 3 pour 1, passez à 2 pour 1 puis ensuite revenez à 1 pour 1 et vous verrez que vous aurez progressé.
      N’hésitez pas à aller nager en eau libre avec combinaison avant la course car cela peut être très perturbant de passer de la piscine à l’eau libre et il vaut mieux y être préparé 😉

      Reply
      • Merci beaucoup pour ces conseils.
        Je nage 3 à 4 fois par semaine mais j’ai commencé les entraînements il y a 2 semaines seulement. Aujourd’hui j’ai suivi vos conseils en alternant 3 longueurs en brasse et 1 en crawl et j’ai réussi à faire 1200m sans m’arrêter, ce qui est déjà un petit exploit pour moi! 🙂
        Dès que possible je teste l’eau libre.
        Encore merci pour les conseils :-)!

        Reply
        • Francois Kartheuser Post author

          Woaw, félicitations pour les progrès 🙂
          Petit à petit, le crawl prendra plus de place sans pour autant être trop fatiguant car le corps va s’habituer à cet effort (encore inhabituel pour le moment).
          Bonne continuation!

          Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *